www.methode-anti-stress.com

 Stop stress · Boutique · Plan du site · Prévisions météo · Stop Tabac

Toutes les methodes gratuites anti-stress
 

 Spasmophilie tétanie

 Maladie qui rend nerveux

 Magnésium

 Hyperthyroïdie

 Hypoglycémie

 hypoglycémie sang

 Les voies digestives

 Ulcère d’estomac

 Colite spasmodique

 Eréthisme cardiaque

 Peau et les cheveux

 Peau

 Acné

 Acné et nourriture

 Acné nervosité

 Pellicules sur cuir chevelu

 Perte de cheveu

 Perte aigues

 Perte chroniques

 Magnésium

 Psoriasis

 Psoriasis traitements

 Lichen plan

 Vitiligo

 Sommeil  -   Durée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

La séborrhée et l’acné

 


2) Trop de nourriture

Nous ne sommes plus les hommes préhistoriques qui vivaient au milieu d’un monde hostile et froid, devant chasser leur nourriture et pour cela, ayant besoin d’un grand nombre de calories, 6 000 à 8 000 par jour.
 

 

Lorsque nous mangeons trop, et c’est actuellement le cas le plus fréquent, notamment au moment de la puberté, ou lorsque nous avons des soucis avec un besoin de détourner notre esprit sur un dérivatif comme la nourriture, notre organisme reçoit trop de calories qu’il doit absolument évacuer, et il le fait par l’intermédiaire de la sécrétion sébacée. Ce trop-plein d’aliments non assimilés par l’organisme se transformera en séborrhée de plus ou moins bonne qualité qui risque de mal s’éliminer le long des canaux des glandes et, de ce fait, provoque une rétention sébacée qui créera de toutes pièces les lésions d’acné.

3) Des microbes gourmands

L’acné se forme tout simplement. Les glandes sébacées sécrètent trop, le sébum est souvent de mauvaise qualité, visqueux, collant aux parois des canaux qui le conduisent au niveau de la peau. Parfois, un bouchon se constitue, la glande ne peut l’évacuer et pourtant elle continue à produire du sébum. Ses parois éclatent et le sébum s’épanche dans la peau où il créera une réaction inflammatoire : ce seront les gros boutons rouges. Parfois, le sébum arrive au niveau de la peau, mais il se colle au collet de la glande et, en s’oxydant, il noircit : c’est le point noir. Si vous pressez, la paroi de la glande éclate et un bouton apparaît. Mais le sébum peut s’écouler tout à fait naturellement sur la surface de la peau ; là, des microbes iront le déguster et il se passera une réaction chimique qui produira, à partir du sébum, des acides gras libres qui irriteront la peau. Cette transformation a lieu grâce à des enzymes sécrétées par les microbes. Et comme la nervosité fera aussi sécréter les glandes sudorales, le mélange sueur-sécrétion sébacée n’arrangera pas la peau.
 

Parmi ces microbes, le plus célèbre est certainement le fameux Corynebacterium acnei, présent notamment au niveau des orifices des glandes sébacées, à l’endroit où se déverse leur sécrétion.

Quand les microbes attaquent certains constituants du sébum pour les «digérer» et les transformer en déchets irritants, l’orifice de la glande s’enflamme et s’hypertrophie jusqu’à créer une inflammation locale qui s’ajoutera aux autres facteurs aggravants de l’acné.
 

 

C’est pourquoi il est parfois intéressant de donner de très faibles doses d’antibiotiques, afin d’empêcher cette réaction chimique en inhibant la croissance des microbes.

 

 

->  Acné nervosité

->  Acné

 

 

 

 

www.methode-anti-stress.com

Toutes les methodes gratuites anti-stress
 

 Accueil Site

 

 Boutique

 La Fatigue

 Le Yoga

 Dentiste

 Cheveux

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles

 Le sommeil


 

Musicothérapie

 Produit du moment

Comment Vaincre l'Anxiété

 

 
 
 Partenaires

 Le divorce

 Conseils-juridiques