www.methode-anti-stress.com

 Stop stress · Boutique · Plan du site · Prévisions météo · Stop Tabac

Toutes les methodes gratuites anti-stress
 

 Spasmophilie tétanie

 Maladie qui rend nerveux

 Magnésium

 Hyperthyroïdie

 Hypoglycémie

 hypoglycémie sang

 Les voies digestives

 Ulcère d’estomac

 Colite spasmodique

 Eréthisme cardiaque

 Peau et les cheveux

 Peau

 Acné

 Acné et nourriture

 Acné nervosité

 Pellicules sur cuir chevelu

 Perte de cheveu

 Perte aigues

 Perte chroniques

 Magnésium

 Psoriasis

 Psoriasis traitements

 Lichen plan

 Vitiligo

 Sommeil  -   Durée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

SPECIAL STRESS : L’hypoglycémie

 

Apprenez à dépister votre hypoglycémie, source méconnue de nervosité

Les cellules cérébrales ont besoin, pour leur métabolisme et leur survie, d’une quantité importante d’énergie. Cette énergie leur est apportée par un sucre appelé glucose qui se trouve à un taux constant dans le sang (c’est la glycémie : 0,80 g à 1 g par litre). Ce sucre, indispensable, est consommé en permanence par les cellules cérébrales. Si son taux est appelé à baisser très rapidement, les cellules cérébrales se mettent à souffrir et créent un état physique spécial, un certain état d’alerte de l’organisme en état de manque.

Cette baisse du sucre dans le sang, appelée hypoglycémie, va obliger certains organes à réagir pour que les réserves de sucre de l’organisme soient libérées et puissent ainsi apporter du glucose dans le sang. Le mécanisme en est très compliqué, mais il faut savoir qu’une substance appelée adrénaline est sécrétée par l’écorce de la glande surrénale pour permettre aux réserves en sucre de l’organisme de se mobiliser. Or, l’adrénaline a des effets secondaires très fâcheux pour l’organisme : les vaisseaux se contractent, la transpiration s’accélère, les battements du cœur aussi, la tension artérielle peut s’élever, une sensation d’anxiété s’installe, avec un certain état de nervosité et d’irritabilité : c’est à ce moment que les altercations ont lieu, que les gens sont agressifs.

 

Dans un premier temps, le glucose s’abaisse donc dans le sang. Pourquoi? Ou bien nous avons fourni un gros effort musculaire (du genre bûcheron du Grand Nord), ou bien nos apports en glucose sont faibles, et c’est le cas en France, où nous avons la déplorable habitude de ne rien manger le matin, ou presque rien ; 5 à 8 heures séparent alors du déjeuner ce petit déjeuner fantomatique. Il est normal que, dans ce cas, tout votre sucre soit consommé.

A midi, vous allez vous précipiter sur la nourriture et, si celle-ci est trop abondante, un autre mécanisme physiologique va se mettre en marche. En effet, le taux de sucre dans le sang doit être constant et, s’il dépasse 1 g par litre, l’organisme va déclencher des réflexes hypo-glycémiants pour le faire baisser. Ces réflexes sont puissants et le but atteint très rapidement avec, pour effets, de créer une véritable hypoglycémie entraînant à son tour vers 14-15 heures, le même état qu’à 10 heures du matin. C’est un cercle vicieux : de nouveau, des troubles s’installent, avec sécrétion d’adrénaline qui entraîne un état nerveux.

Le premier signe d’hypoglycémie, avant même la sécrétion d’adrénaline, est une sensation de fatigue et de somnolence. Puis l’adrénaline se déverse dans le sang, entraînant un état d’excitation nerveuse, d’irritabilité, d’agressivité, provoquant une sensation de faim ou de besoin d’alcool qui est du sucre; ou bien encore, le besoin de fumer ou de boire un café, un thé sucrés de préférence. La nicotine et la caféine ont les mêmes effets hyperglycémiants, élevant le niveau du sucre dans le sang que l’adrénaline, mais aussi les mêmes effets indésirables pour les systèmes nerveux et cardio-vasculaire.

 

Cette hypoglycémie de la matinée et de l’après-midi est très répandue en France et vous devez la dépister chez vous. Il est inutile de faire des prélèvements sanguins, qui ne seraient pas faits dans de bonnes conditions. Bien sûr, vous êtes à jeun depuis la veille au soir mais vous êtes reposé, après huit heures de sommeil, et la crainte de la piqûre, ainsi que sa douleur au moment de la ponction de la veine, peut entraîner une sécrétion d’adrénaline qui aura pour effet immédiat de faire monter le taux sanguin du sucre. Donc le résultat sera faux. Le meilleur juge, c’est évidemment vous-même et ce que vous ressentez physiquement. Vous venez de voir les signes d’avertissement.

 

 

 

www.methode-anti-stress.com

Toutes les methodes gratuites anti-stress
 

 Accueil Site

 

 Boutique

 La Fatigue

 Le Yoga

 Dentiste

 Cheveux

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles

 Le sommeil


 

Musicothérapie

 Produit du moment

Comment Vaincre l'Anxiété

 

 
 
 Partenaires

 Le divorce

 Conseils-juridiques