www.methode-anti-stress.com

 Stop stress · Boutique · Plan du site · Prévisions météo · Stop Tabac

Toutes les methodes gratuites anti-stress
 

 Spasmophilie tétanie

 Maladie qui rend nerveux

 Magnésium

 Hyperthyroïdie

 Hypoglycémie

 hypoglycémie sang

 Les voies digestives

 Ulcère d’estomac

 Colite spasmodique

 Eréthisme cardiaque

 Peau et les cheveux

 Peau

 Acné

 Acné et nourriture

 Acné nervosité

 Pellicules sur cuir chevelu

 Perte de cheveu

 Perte aigues

 Perte chroniques

 Magnésium

 Psoriasis

 Psoriasis traitements

 Lichen plan

 Vitiligo

 Sommeil  -   Durée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

SPECIAL STRESS : La spasmophilie et la tétanie

 


Percutez votre joue : Vous êtes hypernerveux, hyperémotif, hyperexcitable, incapable de rester en place. Vous vous bourrez de tranquillisants, de calmants, qui ne vous calment pas. Peut-être êtes-vous tout bonnement spasmophile. La spasmophilie est une affection très fréquente, identifiée depuis peu. Elle toucherait 10 pour 100 de la population française, soit 5 millions de personnes, avec une prédilection pour les femmes entre dix-neuf et quarante-cinq ans (une sur cinq en serait atteinte dans cette tranche d’âge). Son origine reste encore mystérieuse. En fait, plutôt que spasmophilie, on devrait dire état spasmophile, car il s’agit d’un état constitutionnel ou, parfois, consécutif à un choc ou à un surmenage psychique, à la limite entre normal et pathologique.

Des signes très variés peuvent traduire cet état :

De la fatigue matinale aux caries dentaires
 

 

— Au niveau de la paupière gauche, le plus souvent, un tremblement assez caractéristique, d’où une sensation d’œil qui saute.

— Des sensations de brouillard devant les yeux, une fumée de cigarette, des petits points qui suivent le regard.

— Des vertiges, des malaises, l’impression de perdre l’équilibre qui entraîne des chutes, voire des pertes partielles de connaissance.

— Une fatigue matinale très particulière. Le spasmophile se lève très fatigué, même s’il a dormi dix heures d’affilée. (On a aujourd’hui l’explication. Nous avons tous les matins vers six heures une sécrétion d’hormones de l’écorce surrénale. Ces hormones, précurseurs de la vitamine C, nous permettent d’être en forme toute la journée, forme qui diminue jusqu’à la fatigue du soir, quand cette sécrétion est éliminée de l’organisme. Or le spasmophile a une sécrétion inversée ; il se trouve en pleine forme le soir, et incapable de se coucher, étant à ce moment trop nerveux. Il passera une nuit agitée avec des sueurs fréquentes et se réveillera fatigué.)

— Des accès de tachycardie ou « palpitations » accompagnées, parfois, de «douleurs au cœur», de points douloureux thoraciques, qui font redouter au spasmophile l’infarctus du myocarde ; mais l’examen est normal.

— Des difficultés à respirer, de l’oppression, l’impression que son souffle « se bloque ». (Il s’agit d’un spasme de la glotte, souvent pris à tort pour de l’asthme.)

 

 

 

www.methode-anti-stress.com

Toutes les methodes gratuites anti-stress
 

 Accueil Site

 

 Boutique

 La Fatigue

 Le Yoga

 Dentiste

 Cheveux

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles

 Le sommeil


 

Musicothérapie

 Produit du moment

Comment Vaincre l'Anxiété

 

 
 
 Partenaires

 Le divorce

 Conseils-juridiques